Accueil > Blog > Actualités des investissements immobiliers > Trouver un studio à la location en Île-de-France devient difficile !

Trouver un studio à la location en Île-de-France devient difficile !

Temps de lecture estimé : 5 minutes


Trouver une location en île-de-france devient compliqué

Aujourd’hui, trouver une location en Île-de-France devient un sacré parcours du combattant. Le marché locatif dans les villes francilienne reste très tendu, notamment pour les petits appartements.

Une des raisons de cette tension est le passage à la location courte durée, jugé plus avantageux dans les villes touristiques.

Les appartements à la location en Île-de-France : de plus en plus RARES !

Le retour des touristes sur certaines villes françaises, comme Paris, a accéléré la raréfaction des petits appartements disposés initialement la location. Le parc locatif s’est totalement transformé. La location touristique de courte-durée type Airbnb a raflé la mise, car jugée plus avantageuse pour les propriétaires.

L’offre locative a baissé de -25% à Paris et -28% à Toulouse. Cela amplifie considérablement la tension locative dans ces villes où la demande augmente portée par une importante attractivité économique (Université, entreprises, usines…).

Marché locatif à paris et toulouse : chiffres de l'offre, la demande et la tension locative

En Île-de-France, la tension locative se déplace vers la grande couronne parisienne. Les villes proches de Paris, où les étudiants trouvaient leur bonheur dans des logements moins chers, sont devenues aussi saturées que la capitale. La tension y est 2,4x supérieure dans ces villes franciliennes que sur le reste du territoire.

Les étudiants victimes d’une baisse de l’offre locative !

En 2023, trouver un logement est devenu le parcours du combattant pour les étudiants.

À l’approche de la prochaine rentrée de septembre 2023, les difficultés se multiplient. En plus des inscriptions, des concours, des entretiens… Les étudiants doivent chercher un appartement pour poursuivre leurs études dans les meilleures conditions. Et ce n’est pas gagné !

L’offre étant sous-tensions en Île-de-France, il faut candidater à plusieurs dizaines d’annonces pour espérer décrocher des visites. En un an, le nombre de contacts moyens pour une seule annonce de location à grimper de 71%.

La tension locative se ressent fortement sur les petits appartements (en voie de disparition sur le marché locatif francilien). Ces studio, T1 et T2 sont transformés à coup de draps blancs, kitchenette, douche italienne… en magnifique location de vacances. Laissant les étudiants français dans un calvaire sans précédent !

Quelles sont les raisons de cette tension locative ?

Le marché immobilier a connu un ralentissement important depuis la crise sanitaire, la guerre en Ukraine et l’inflation. Les investissements locatifs ont reculés en 2023, notamment à cause des normes qui rendent l’accès aux prêts immobiliers complexe et un crash, jusque là hypothétique, des prix des biens.

<< LIRE AUSSI : IMMOBILIER : « Les prix doivent s’ajuster » selon Bruno Le Maire.

La difficulté d’accès à l’investissement locatif :

Le parc locatif français est fortement étoffé par l’investissement personnel des ménages.

En effet, les français sont à juste titre : des vrais amoureux de la pierre ! Il y voient un investissements rentable à court ou long terme et apprécient l’aspect sécuritaire offert par celui-ci.

Cependant, beaucoup de décisions européennes et gouvernementales ont impacté l’investissement personnel.

D’abord, la hausse des taux directeurs de la BCE qui pose un doute sur le rendement. Les normes HCSF qui ne permettent plus aux emprunteurs de s’endetter au-delà de 35% de leurs revenus. Et plus récemment, l’annonce de la révision des prêts aidés ainsi que la fin des dispositifs de défiscalisations (Pinel).

La transformation en location courte durée en Île-de-France :

L’offre de biens à louer a fortement baissé dans les villes touristiques françaises. Cela est dû à la transformation de certains appartements en Airbnb, vous savez : ce sont ces locations courtes durées qui coûtent plus cher.

Ce format s’est fortement répandu, car les touristes se l’arrachent sur les plateformes de location. Poussant ainsi une cinquantaine de villes à imposer des quotas et fixer des limites pour éviter la disparition de tout le parc locatif de longue-durée.

Les contraintes de la conformité énergétiques (DPE) :

La chasse aux passoires thermique a déclenché un mouvement particulier dans le marché locatif.

Beaucoup de bien à la location en Île-de-France ont des diagnostique énergétiques classés DPE G. Donc, jugés passoires thermiques !

Ces appartements non-conformes aux normes environnementales faisaient le bonheur des étudiants, qui profiter du coût réduit des locations pour optimiser leurs dépenses.

Depuis janvier 2023, les règles durcissent pour la location des passoires thermiques. Le gouvernement oblige les propriétaires à louer un logement avec une décence énergétique aux locataires. Donc, soit retirer leur appartement du parc locatif ou effectuer des rénovations.

Résultat : encore moins d’appartements disponibles !

Calendrier des interdictions :


Source :

Stat’ici Marché immobilier au 1er trimestre 2023 – bienici.com

Observatoire crédit logement /CSA

Lavieimmo

Lectures pour vous :

Demandez un RDV avec un expert ICI.